This website requires JavaScript.

Devenez un Insider pour partager vos pronostics avec vos amis !

interview
Angus Kinnear (Directeur général de Leeds United) : « Bielsa nous a bluffés »

nico
22-10-2018 20:56  


Interview de Angus Kinnear parue dans France Football du 16 octobre 2018. (Interview conduite par Christophe Larcher, à Leeds)

 

« Pourquoi Marcelo Bielsa est-il l’homme idoine pour relancer le LUFC ?


La saison passée, la nouvelle équipe dirigeante, dont moi- même, a saisi qu’entraîner ce club, c’est vraiment quelque chose ! Peu de techniciens en ont l’envergure. Le Championship est une compétition extrêmement ardue. Nous avions besoin d’un créateur possédant l’épaisseur et le charisme pour assumer à plein cette charge, d’un homme qui ne serait pas submergé par les enjeux.

A-t-il été aisé de se mettre d’accord avec lui ?

Marcelo est un pragmatique qui veut que tout soit clair avant de s’engager : sur l’équipe, le centre d’entraînement... Pour notre première réunion, il avait déjà visionné tous les matches de Leeds United de la saison dernière et donnait le sentiment de mieux connaître l’équipe que nous- mêmes. Il pouvait citer les joueurs qu’il souhaitait garder, ceux qui ne s’adapteraient pas à son système, ceux qu’il voulait tester. Il nous a aussi bluffés sur sa connaissance du Championship. Aller jouer à Preston, Bolton ou Rotherham, c’est une autre vision du football, avec un jeu et une atmosphère uniques au monde. Il avait un dossier sur chaque club et savait que telle équipe jouait en 4-4-2 à base de longs ballons...


Il vous a poussés à transformer votre centre d’entraînement...

Il voulait que les joueurs puissent y passer la journée, aller au gymnase, étudier des vidéos, se restaurer, se reposer... L’idée est de créer un sentiment d’appartenance, d’où la construction d’un club-house où les joueurs passent du temps ensemble pour un coût d’environ 1,2 M€.


Peut-on parler de révolution interne ?

Aucun détail ne lui échappe : propreté du vestiaire, qualité des terrains, menu du
déjeuner, etc. Il fait très attention à l’indice de masse grasse des joueurs. Ils n’ont jamais été aussi en forme. En août, lors d’une rencontre amicale, l’équipe a plus couru que dans chaque match officiel de la saison dernière ! On aurait pu s’interroger sur la réaction des joueurs, mais ils ont tout de suite embrassé la vision de Marcelo. Tout le monde perçoit que sa présence est une opportunité pour grandir. Déjà, les mentalités ont changé : lors des derbys à Sheffield Wednesday et Hull, nous avons rapporté quatre points et les gens étaient déçus. La saison passée, tout le monde aurait été extatique.


Marcelo Bielsa est réputé pour exiger beaucoup de ses dirigeants...

Il a été exigeant mais raisonnable. S’il avait réclamé neuf nouveaux titulaires, nous n’aurions pas trouvé d’accord. Marcelo n’a pas eu de caprices, il est toujours resté respectueux de la culture du club. Avec lui, je n’ai connu aucune des tensions dont j’avais entendu parler dans certains de ses clubs précédents. Tout a été très smooth (sans anicroche). L’idée de ramener ce géant endormi qu’est Leeds United en Premier League le galvanise. Plus que de s’occuper d’un club moyen en Espagne ou en Allemagne.


Comment expliquer que son action ait si vite porté ses fruits ?

Voir un tel entraîneur signer chez nous a créé une excitation. Les fans ont saisi le sérieux de nos ambitions. Dès les premiers matches, l’équipe a montré un mélange de flair, d’efforts permanents, de solidarité... C’est elle qui impose le tempo. Soit le fondement de la culture du grand Leeds des années 60-70. L’effet Bielsa a permis d’écouler quatre mille abonnements supplémentaires. Tout le monde veut nous voir jouer. Nos huit prochains matches ont été choisis pour être diffusés.


Comment voyez-vous l’évolution de l’effet Bielsa ?

La suite du Championnat va être intense. Il y a des clubs plus riches que Leeds, avec des effectifs plus fournis. Marcelo est le premier à dire que rien n’est joué. D’ailleurs, il a décliné le trophée de “l’entraîneur du mois d’août”. Il veut être jugé en mai 2019, pas avant.»

 

Image

Les Affiches